Aux confins des sources classique et populaire, Matthias Collet propose une guitare sensible et  enracinée. Et, par delà le frémissement des cordes, la conviction que la musique mène au partage.

Né en 1979 à Saverne en Alsace, il débute sa pratique musicale par la pratique du chant au sein de sa famille, puis comme guitariste accompagnateur au sein de l’association Mandolinata  de Haguenau

065

Il étudiera au Conservatoire de Strasbourg et à la Musikhochschule de Cologne, auprès des Maîtres de la guitare classique Pablo Marquez et Roberto Aussel, récompensé par les Diplôme d’Etudes Musicales (1999) et Kunstlerischeinstrumentausbildungsdiplom  (2006).  Il s’est également perfectionné auprès de Jacques Pirotton (guitare jazz), Paco Serrano (guitare flamenca), Ivan Fedele (composition) et Christian Bellegarde (écriture musicale).

En 1995, il débute sur scène comme interprète de musique classique, dans les répertoires baroque, classique, romantique et moderne.  Sa prédilection pour la musique de chambre l’amène à collaborer avec Loïc Schneider, Juan-Carlos Muñoz et Mari Fe Pavon, Etienne Kreisel ou Maurizio Insuasti.  Il se produit également comme soliste, en récital ou en tant qu’invité d’ensembles tels que l’Orchestre de chambre d’Etat du Belarus, l’Orchestre de Chambre de Metz, le Cuarteto Quadrivium, l’Estudiantina de l’Université des Andes (ULA) de Mérida.

En 2000, il rencontre le mandoliniste vénézuélien Ricardo Sandoval, dont la musicalité et la créativité ancrées dans la tradition populaire lui permettent d’évoluer dans sa perception de la musique.

Il l’accompagne d’abord dans les répertoires traditionnels d’Amérique latine (Venezuela, Brésil, Argentine) au sein d’ensembles tels que Bandoleros ou Entreverao, partageant la scène avec des artistes latino-américains comme Cristobal Soto, Mio Matsuda, Julio Andrade, Pedro Marin, Donald Régnier,  Diego Alvarez « el negro », Orianes Cedeño, ou encore Nelson Gomez.

Au fil du temps, leur duo prend forme et devient Cafe para Dos, enregistre deux albums (Cafe para dos, 2008, et Rosa Blanca, 2009), et effectue plusieurs tournées internationales.

En 2003, il participe à une série d’émissions sur la radio allemande WDR5, où il improvise sur des lectures poétiques, notamment aux côtés d’Hilde Domin.  Par la suite, il intégrera la Compagnie Pendule d’IshrannSilgidjian aux projets d’interaction entre différents arts, avec le spectacle Bal Dérivé (improvisation danse, vidéo et musique) et des performances filmées dans des usines désaffectées de Lorraine.  Il collabore également à des créations musicales contemporaines des compositeurs Eduardo Lorenzo, Thérèse Brenet ou Claudio Gabriele.

En 2007, il intègre des formations de bal et de chanson traditionnels de différents terroirs de la ruralité française : Bretagne, Berry, Auvergne, Poitou…  Il partage ainsi la scène avec des artistes traditionnels comme Gabriel Lenoir, Julien Barbances, Corinne Renaud, Yves  Leblanc, Jean-Claude Condi, Thierry Pinson, ou encore Gregory Jolivet. Depuis 2011, il forme avec le percussionniste Florian Huygebaert le Duo Cambrouze, proposant un panorama des musiques rurales françaises à partir de sa propre sensibilité.

Matthias Collet s’est produit dans de nombreux festivals en France, Argentine, Italie, Japon, Colombie, Venezuela, Allemagne, Biélorussie, Belgique, Espagne, Suisse.

Professeur d'Enseignement Artistique, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand, après avoir été en poste notamment aux CRR de Metz et Lille.  Il anime également des ateliers de guitare dans le cadre de l’AICOPI (Académie Intégrale des Corde Pincées) et de Talentesse (musique en entreprise).

Il est membre du collectif Thalweg (ethno-jazz) et du CPMDT (Collectif d'Artistes Professionnels des Musiques et Danses Traditionnelles).